CIRCUIT DÉCOUVERTE „ISLES DU MARAIS POITEVIN“

Entdeckung einer einzigen voll Geschichte beladenen Region.

Beschreibung

Das Marais poitevin ist durch abwechslungsreiche und zusätzliche Landschaften geformt. Kommen Sie, um die Wege des ausgetrockneten Moores zu durchforsten, weniger bekannt als das "Grüne Venedig" - la Venise Verte, wo, entgegen dem was man glauben könnte, das Wasser allegegenwärtig ist. Dieser Teil des Marais wird von Deichen umgeben, welche es vor Überflutungen schützen. Kanäle und Wasserwerke vervollständigen das System der Wasserregelung. An der Ausfahrt von Chaillé-les-Marais, bietet Ihnen diese Strecke an, "ein anderes Gesicht des Marais Poitevin" mit dem Auto zu erkunden. Fragen Sie nach dem gratis Reiseführer an der Touristeninformation!

Profil

  • Strecke Typ : Auto
  • Distanz : 80 km
  • Ausgangstadt : CHAILLE-LES-MARAIS
  • Zugangstadt : CHAILLE-LES-MARAIS
  • Charakter von Grundstück : Touristisch interessante Strecke
Sightseeing
Maison du Maître de Digues

Ce site de visite est le symbole de l'assèchement du Marais Poitevin. Dans l'ancien logement de fonction du Maître de Digues, allez à la rencontre de cet homme essentiel à la bonne gestion de l'eau dans le marais ! Entrée payante - renseignements au 02.51.56.77.30

Le coteau calcaire

Il témoigne du passé maritime de Chaillé les Marais. Avant l'aménagement du marais, la mer battait le flanc de cette falaise sur laquelle s'est installé le village. Il s'agit d'un site protégé par un arrêté de biotope pour la protection de sa faune et de sa flore.

La Bonde du Coteau

Réalisée dans la levée (digue), elle régule le passage de l'eau du marais mouillé vers le marais desséché. Le canal du Clain conduit ensuite cette eau vers la mer. Ouverte, la bonde permet, en été, de redistribuée l'eau stockée dans le marais mouillé pour alimenter les cultures et le bétail du marais desséché. Fermée, elle protège le marais desséché des inondations, surtout lorsque le marais mouillé est en crue l'hiver.

L'église Templière Notre-Dame de l'Assomption

Classée Monument Historique en 1991, c'est l'unique église templière de Vendée en bon état (1118-1307). Les vitraux témoignent du passé religieux de la Commanderie de Puyravault, première à développer un système d'assèchement pour permettre l'agriculture. Une croix des Templiers est sculptée sur le bénitier.

La Réserve Naturelle Régionale du Marais de la Vacherie

Ces 118 hectares de prairies humides sont gérées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Le site dispose d'un observatoire en libre accès. C'est un refuge idéal pour les oiseaux d'eau.

Le Bac à râteaux

Mis au point au début du XVIIIème siècle, ce grand bateau équipé de râteaux servait autrefois au curage des canaux. Utilisé à marée descendante, il arrachait les plantes aquatiques et refoulait la vase vers la mer.

Le Port de l'Epine

Ce port est rempli d'eau saumâtre, mélange d'eau douce et d'eau salée. A marée basse, il accueille de nombreux oiseaux qui se nourrissent de petits vers vivant dans la vase. Des bateaux de pêche et de loisirs y sont amarrés.

Les Portes des Grands Greniers

Le Canal du Clain, d'une longueur de 12 km, se termine par ces portes à la mer, ou "portes à flots", qui fonctionnent grâce aux mouvements des marées. A marée basse, elles évacuent vers la mer le trop-plein d'eau des canaux. A marée haute, elles empêchent l'eau de mer d'entrer dans le marais. L'écluse en amont sert à retenir l'eau lorsque l'on souhaite la conserver.

Le Canal des Cinq Abbés

Creusé en 1217 par cinq abbayes du Grand Ouest (Maillezais, Nieul sur l'Autise, Saint Maixent, l'Absie et Saint Michel en l'Herm), il permet l'évacuation du trop plein d'eau dans la Sèvre Niortaise, par les "portes des cinq abbés".

Le Gouffre

Cet ouvrage d'art a été réalisé au WVIIème siècle. Il permet de faire circuler deux eaux sans les mélanger : la rivière Vendée au-dessus et le canal de Vix en-dessous. La Vendée, canalisée et navigable, va se jeter dans la Sèvre Niortaise. Le Canal de Vix, lui, évacue vers la mer l'eau du marais. Un texte de 1698 gravé sur une pierre près de cet aqueduc commémore sa rénovation.

Le Bois des laves

C'est une terrée : longue butte de terre plantée de frênes têtards (autrefois utilisés comme bois de chauffage). Elle est inondée tous les hivers. Vous pouvez vous y promener grâce à un sentier.